Celinika Web, la nouvelle agence web à Chartres.png

Celinika Web, la nouvelle agence web à Chartres

Publié le 19 décembre 2017

Temps de lecture 3 minutes

Une ancienne élève de la Wild Code School, Céline Le Pêcheur, a lancé son agence web à Chartres : Célinika Web. Retour sur le parcours de cette Wildeuse et sur l'agence Celinika Web. 

Celinika Web, qu’est-ce que c’est ?

Celinika Web est mon entreprise de création de sites internet responsives et personnalisables. Je l’ai lancée en novembre. J’ai fait le choix de travailler avec des CMS et plus particulièrement de développer des sites en “One page”. C’est un format adapté à tous types de structures. Il peut aussi bien convenir à une entreprise existante qu’à un entrepreneur qui démarre son activité. Je réalise également des sites vitrines, e-commerce et bilingues. Par ailleurs, je propose une formation de mise à jour des contenus pour que les clients puissent faire vivre leurs médias.

Pourquoi cette envie de travailler en freelance ?

Quand j’étais à la Wild Code School, on a travaillé sur des projets clients. On apportait une solution à leurs projets. Ensuite, quand j’ai travaillé chez Brief à Paris (agence de communication 360°),  j'ai refait leur site internet en Onepage et géré la mise à jour de différents sites. J’avais déjà l’idée de la société en tête et ces expériences ont conforté mon choix. Une fois mon stage chez Brief terminé, j’ai décidé de me lancer et de voir si j’en étais capable.

Que faisais-tu avant de devenir développeuse web ? 

J’ai travaillé à la télévision en tant que scripte sur des émissions de jeux et de divertissement comme Motus et Attention à la marche (Les 12 coups de midi) avec Jean-Luc Reichmann. J’avais un conducteur antenne et j'assistais le réalisateur en donnant des intsructions techniques aux cadreurs, truquiste, ingénieur son etc. Je donnais les tops et les décomptes aux techniciens ou je parlais à l’oreillette à l’animateur pour gérer le timing de l'émission. Ce métier me passionnait mais petit à petit le numérique a remplacé les scriptes ; ce sont des machines qui font les décomptes maintenant. Ce métier étant en voie de disparition, j' ai eu envie de bouger, de prendre une autre voie. Et à cette même période j’ai découvert le code grâce à la Wild Code School. J’ai entendu parler de l’école mais je me suis dit que je ne pouvais pas devenir développeuse, que je n'en avais pas les compétences. J’ai rencontré le campus manager avec qui j’ai longuement discuté. J’ai commencé à coder et depuis je ne me suis plus arrêtée. Une passion est née  !

Et comment était la formation à la Wild Code School ?

La formation est hyper intensive ! C’était donc difficile ; on n'arrête pas, on bosse tout le temps. C’est une immersion totale dans le code. Mais en fait c’est la meilleure façon d’apprendre. On travaillait en groupe sur des projets et ça, ça met dans la réalité, directement. J’ai appris beaucoup de choses et je ne savais pas que j’étais capable de me surpasser comme ça.

Un mot sur ton parcours ?

Je suis vraiment super heureuse du choix que j’ai fait. J’aime me former, j’aime apprendre des nouvelles choses et maintenant je n’ai plus peur du côté inconnu, je sais que je vais y arriver. J’aimerais que Célinika Web puisse s’agrandir et que par la suite je puisse embaucher des collaborateurs graphistes et développeurs pour poursuivre cette belle aventure.