La SNCF forme au code, CDI de développeur web à la clé.png

La SNCF forme au code, CDI de développeur web à la clé

Publié le 17 juin 2019

Temps de lecture 3 minutes

Une formation sur-mesure pour l’entreprise publique qui utilise la reconversion professionnelle comme levier de recrutement. Les premiers élèves ont rejoint l’aventure le 3 juin dernier et c’est l’équipe de la Wild Code School qui les accompagne pour préparer leur nouvelle carrière.

 

Ils sont tous arrivés à 9h15 tapantes…

…certains tirés à quatre épingles, le visage sérieux comme pour un entretien d’embauche, d’autres tirant nerveusement sur les manches de leur sweat-shirt. Vingt élèves qui ne se connaissent pas encore mais qui se jettent des coups d’oeil curieux. En ce jour de rentrée, ils viennent tous d’intégrer la classe préparatoire d’un mois lancée par la Wild Code School et SNCF Développement.

“J’ai l’impression que d’autres élèves ont déjà plus de connaissances en code que moi”, murmure une élève à son voisin. La remarque est saisie au vol par David, le formateur: “le but de ce mois c’est de coder votre première page web pour vérifier que cela vous plait.

Et à partir de demain, tout le monde code en chaussettes.”

 

Ils décident si le code est fait pour eux avant d'être embauché

La dernière phrase du formateur déclenche quelques rires, les épaules se détendent.

Il faut dire que pour ces vingt demandeurs d’emploi issus des quartiers prioritaires du territoire de Plaine Commune (93), l’expérience est nouvelle et excitante : ils ont un mois pour s’initier aux bases du développement web, alors qu’ils n’ont pour la plupart jamais écrit une ligne de code. À la clé pour dix d’entre eux, une place dans la formation de cinq mois au métier de développeur web JavaScript de la Wild Code School financée par le groupe ferroviaire, puis un CDI chez Oui.SNCF, premier e-commerçant français.

“A la fin de la formation, ils seront devenus des développeurs à part entière, directement opérationnels sur leur poste chez Oui.SNCF”, explique Pauline Laburte, responsable des formations pour les entreprises partenaires de la Wild Code School. Une opportunité d’autant plus belle, que nos développeurs web juniors débuteront leur carrière avec un salaire de 36 000 euros bruts par an. Un investissement sur l’avenir pour l’entreprise comme pour ses salariés.

 

Comment l'entreprise est-elle passé du statut d’employeur à celui de producteur de talents ?

“Il existe aujourd’hui une double opportunité: d’un côté des talents qui ne demandent qu’à se reconvertir, et de l’autre des entreprises qui peinent à recruter sur des métiers tech clés”, explique Pauline Laburte.

Une opération gagnant-gagnant que la Wild Code School souhaite développer à grande échelle, comme l’explique Pauline Laburte: “Aujourd’hui, les entreprises ne peuvent plus se contenter de recruter des salariés déjà formés aux compétences dont elles ont besoin. Elles sont de plus en plus à vouloir former avant d’embaucher.” L’enjeu n’est donc plus de recruter en se basant sur les compétences techniques ou l’expérience, mais de sélectionner des élèves futurs salariés à partir de leur potentiel d’apprentissage et de leur motivation.

“C'est notre mission depuis plus de cinq ans et c'est un modèle qui a déjà fait ses preuves lors de précédents partenariats.”. Pour les entreprises, c’est la clé d’accès à un vivier de talents encore inexploité.

 

Pour plus d’informations sur la création de formations sur mesure par et pour les entreprises, notre Responsable des formations B2B, Pauline Laburte est joignable par email pauline.laburte@wildcodeschool.fr .