Les entreprises françaises cherchent à recruter 66 000 professionnels du numérique en 2016.png

Les entreprises françaises cherchent à recruter 66 000 professionnels du numérique en 2016

Publié le 03 juin 2016

Temps de lecture 2 minutes

De nouvelles études de Pôle emploi et du Syntec numérique mettent en exergue le manque flagrant de développeurs sur le territoire. Pas de panique on vous dit tout ce qu’il y a à retenir et en quoi c’est une bonne nouvelle !

 

infographie

Avec 412 000 salariés sur l’ensemble de la France et plus de 66 000 projets de recrutement en 2016, le secteur numérique est en plein boom. Pour rappel, on parlait de 36 000 projets de recrutement sur 3 ans entre 2015 et 2017.

Le secteur numérique figure aujourd’hui parmi les premiers recruteurs de France, et reste l’un des rares domaines permettant d’allier haut niveau de rémunération (48,8 K€ brut en moyenne) et CDI quasiment assuré (93,9%). Avec un quart de salariés ayant moins de 30 ans, les jeunes sont des profils particulièrement convoités qui participent au fort dynamisme du secteur.

La région Île-de-France reste la grande championne pour attirer les salariés du numérique : elle concentre à elle seule plus de la moitié des projets de recrutement et affiche des rémunérations très attractives (55,5 K€ brut en moyenne).

Pour les salariés qui souhaitent s’éloigner de la capitale, des opportunités existent aussi dans les territoires les plus dynamiques sur le plan numérique : plus de 23 000 projets de recrutement sont prévus en régions pour la seule année 2016.

A l’intérieur de l’ensemble des métiers qui recrutent, le métier de développeur occupe une place de choix avec 8 000 projets de recrutement à lui seul en 2016. Malgré ce dynamisme, les entreprises peinent encore à recruter faute de candidats en nombre suffisant. Ces difficultés sont particulièrement fortes en région Centre-Val de Loire où près de deux postes sur trois ne sont pas pourvus.

Bonne nouvelle : la Wild Code School a fait le choix de s’implanter sur ce territoire en ouvrant une première formation au développement web en 5 mois à La Loupe, puis s’est étendue à Chartres et à Orléans. Elle se développe aujourd’hui dans plusieurs régions (Bordeaux, Toulouse, Lyon, Fontainebleau) pour combler le défaut de compétences numériques en formant des développeurs à portée des entreprises en quête de talents.

Enfin on dit ça… on dit rien 😉

 

Sources :
Enquête BMO Pôle emploi 2016
Enquête « Chiffres clés en Région au 1er semestre 2016 », Syntec numérique
Infographie du Syntec numérique