Roxanne  le métier de développeur est un métier de maker.png

Roxanne : le métier de développeur est un métier de maker

Publié le 06 mars 2017

Temps de lecture 2 minutes

Roxanne, 25 ans, est une Wildeuse qui vient du domaine de la communication multimédia. Après une licence professionnelle en Communication électronique des organisations et des collectivités territoriales à l’université de Lyon 2, elle a poursuivi des études en infographie. C’est lors d’un stage en tant que chef de projet web qu’elle a découvert qu’elle a une attirance particulière pour le côté technique et créatif du web et plus particulièrement pour la programmation informatique. Elle a voulu approfondir ses compétences et a ressenti le besoin de s’engager dans une formation pratique avec des projets concrets. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers la Wild Code School.

Pourquoi avoir choisi le métier de développeur ?

Je viens du domaine de la communication, que je trouve très dur et très fermé. Quand j’ai commencé à m’intéresser au code, je me suis rendue compte que c’est un domaine ouvert et collaboratif ; et cet esprit me correspond complètement. De plus, c’est une filière très porteuse en emploi.

On dit souvent que le métier de développeur est un métier de geek, qu’est ce que tu en penses ?

Ah non je ne pense pas du tout. Je ne suis moi-même pas geek. Je pense que le métier de développeur est un métier de MAKER, on construit des choses. C’est comme bâtir une maison.

Quelles sont selon toi les qualités d’un développeur ?

Il faut qu’il soit humble et qu’il aime apprendre car les technologies évoluent vite. Les développeurs doivent faire de la veille et se mettre à jour en permanence. Il faut aussi savoir partager et mettre en commun les informations. C’est un domaine collaboratif.

Pourquoi avoir choisi la Wild Code School ?

Tout d’abord pour l’esprit ouvert, collaboratif et positif. On travaille beaucoup en équipe et on partage : c'est la philosophie open source. Je me retrouve dans ce mode d’apprentissage et c’est une philosophie à laquelle j’adhère. C’est un environnement dans lequel je peux donner le meilleur de moi-même.

J’ai aussi choisi la Wild Code School parce qu’elle propose une formation courte. Je ne pouvais pas me permettre de passer encore 1 an ou 2 années sur les bancs de l’école. Il me fallait une formation pratique qui me permette d’être opérationnelle et d’entrer sur le marché du travail rapidement.

Quel est ton coté Wild ?

Je m'habille comme je l'entends et je porte des vêtements confortables car quand on est à l’aise et que l'on est soi-même, on travaille mieux. Ce n’est donc pas une surprise que j’aime beaucoup la philosophie sans chaussures de la Wild Code School.

Pour découvrir toutes les créations et les actualités de notre Wildeuse lyonnaise, rendez-vous sur son site ou son profil Linkedin

Vous aussi vous voulez être un maker ? Rejoignez la Wild Code School. Les candidatures pour la rentrée de septembre 2017 sont ouvertes.