FAQ La réponse à toutes tes questions est ici !

Comment autofinancer ma formation ?

La majorité de nos élèves financent eux-mêmes leur formation. Et ceci pour plusieurs raisons…

La formation est un investissement, un investissement de temps qu’on va passer à se former et un investissement financier. A la Wild Code School, nous avons cherché à optimiser le temps passé en formation et son coût afin de rendre nos formations les plus accessibles. Il te sera difficile de trouver un meilleur rapport qualité / prix !

A titre de comparaison, une scolarité en 5 ans dans une école digitale classique coûte en moyenne 35K€ (~7K€ par an). Or, les étudiants sortant d’une telle formation auraient pratiquement les mêmes salaires que les Wilders après moins d’un an de formation et seulement 6000€ d’investissement dans leur formation à la Wild Code School.

Nos élèves remboursent en général leur formation en une année au plus : le salaire moyen d’un développeur junior en Belgique est de 25-35 k€ brut annuel. C’est le salaire auquel peuvent prétendre nos élèves après leur formation à la Wild Code School.

Nous avons mis en place plusieurs modalités de paiement pour s’adapter au mieux à ta situation. Par exemple, les élèves qui payent comptant bénéficient d’une réduction de 5%.

Sinon, il est possible d’étaler le paiement des frais de formation en 3 échéances de 2000€.

Quels financements par les banques ?

La plupart des banques sont aujourd’hui au courant du fonctionnement des formations innovantes comme celles de la Wild Code School, et sont en général prêtes à accompagner les candidats dans leur projet de formation.

Nos élèves ont pu bénéficier de prêts personnels, de prêts de consommation ou encore de micro-crédits. Le coût de la vie peut aussi être couvert par le prêt, en plus du coût de la formation. Les taux d’intérêt se situent généralement entre 2 et 4% et nos élèves ont pu souvent bénéficier d’un remboursement différé (le remboursement commence, une fois la formation terminée et l’emploi trouvé : ~1 an après le début de la formation). 


Une chose est sûre : le fait de viser un métier numérique en forte demande (comme celui de développeur ou data analyst) rassure les banques quant à la capacité de remboursement.