1_ BLOG.png

Un premier Wild Fest pour les 5 ans de l'école

Publié le 23 octobre 2019

Temps de lecture 8 minutes

Les 5 et 6 octobre dernier s’est déroulé la première édition du Wild Fest, un week-end pour rassembler la communauté des Wilders dans le Perche - tout près de là où tout a commencé. Un hackathon, des conférences, des ateliers et une belle fête pour cette première sous le parrainage de Stéphane Bern.

 

Bienvenue au Wild Fest

Certains sont venus en voitures partagées, d’autres ont pris des trains, des bus et même des avions pour venir parfois de très loin. Il est 10h lorsque les premiers arrivants découvrent l’impressionnant Château des Vaux situé entre les communes de Pontgouin et Saint-Maurice-Saint-Germain (28, France), à 15 minute du campus de La Loupe (ville du tout premier campus Wild Code School). Les Wilders sont accueillis avec des petits cadeaux et tout le nécessaire pour le weekend (programme, tickets repas & boissons!!) 

La découverte du Château des Vaux

Rendez-vous dans la grande cour vitrée rebaptisée “Village des Wilders” pour l’occasion. Un espace historique de plusieurs centaines de mètres carrées - anciennement  manège pour chevaux -  aménagé confortablement pour accueillir tous les participants : un bar, des tables pour les repas, des petits salons pour boire un verre, et surtout le babyfoot et LA salle retrogaming (des millieurs de jeux à disposition : des jeux Atari à la Nintendo 64 en passant par Guitar Hero). Bref tout est fait pour faire de ce village des Wilders le lieu de rencontre de toutes les générations de Wilders.

La cour vitrée - Village des Wilders
La cour vitrée - Village des WildersLa cour vitrée - Village des Wilders

Après s’être familiarisés avec les lieux et fait quelques parties de jeux vidéos, les Wilders sont rapidement invités à venir récupérer leur repas du midi servis par le chef lui-même, aidé de Pauline(responsable des formations entreprises à Wild Code School) et de Steven, un Wilder lillois. Une belle tartine avec une marinade de poulet et des pommes de terres grenades en sauce, Nicook le traiteur régale.

Nicook et ses tartines
Pause dej pour les Wilders

13h30, il est maintenant temps de découvrir la belle salle Favereau. Animée par Anna Stépanoff, directrice et co-fondatrice de Wild Code School, la cérémonie d’ouverture met à l’honneur les partenaires privés ou institutionnels qui ont soutenu Wild Code School depuis ses débuts : 

Cérémonie d'ouverture avec AnnaStéphane Bern, le parrain du Wild Festde gauche à droite : Harold Huwart, Lionel Masson, Maxime Jullien, Laure de la Raudière, Eric Beaujean, Anna Stépanoff, Christian Jacquemin et Eric Gérard

Le hasard ayant bien fait les choses, cette année la Région Centre Val-de-Loire célèbre la Renaissance (à l’occasion des 500 ans de la disparition de Léonard Da Vinci) sur son territoire avec une série d'événements dans lequel s’est inscrit le Wild Fest. 

La Région, Enedis et Wild Code School s’associent pour organiser un hackathon que Stéphane Bern présente avec conviction. L’objectif : développer en un week-end une application web permettant de valoriser le patrimoine en Région Centre Val-de-Loire auprès du jeune public.

Que le festival commence !

Une fois la cérémonie terminée le Wild Fest est officiellement lancé. Conçu comme un festival, chacun est libre de se balader d’une activité à  l’autre au gré de ses envies. 

Un parcours gonflable

Les curieux sont nombreux à se diriger vers la cour d’honneur où l’équipe de B2F Animations a installé deux énormes structures gonflables : un parcours du combattant aux couleurs rassurantes et un saut airbag où les participants se jettent dans le vide à partir d’une plateforme de plusieurs  mètres de hauteur. Sensations garanties !

un saut de 3m pour les courageux

Le hackathon

Les plus enthousiastes à l’idée de coder se regroupent dans les salons du château autour de Sylvain, formateur à Wild Code School d’Orléans.Il y redéfinit les règles du hackathon en mentionnant les jeux de données fournis par la Région ou Enedis et pouvant être utilisés pour concevoir l'application e-patrimoine attendue. 

Sylvain et les participants du hackathon

Un atelier Unity 3D

D’autres se rassemblent autour de Loic Janin, développeur chez ls-a, pour un atelier de découverte du moteur de jeux vidéos - Unity 3D qui suscite un bel intérêt chez ses participants. Un peu plus tard dans l’après-midi Damien Boulay, CEO de ls-a, anime un atelier de découverte des objets connectés avec Arduino.

Loic lors de son atelier Unity

Les conférences

Un autre groupe de Wilders est resté dans la salle Favereau pour profiter du programme des conférences animé par Maxime Cornuau, campus manager de Wild Code School de La Loupe : 

  • Xavier Gouchet de Workwell est le premier à se lancer en nous partageant ses réflexions sur le futur du travail et notamment le télétravail. 
  • Hervé Bonin co-fondateur de Dontnod puis de Khimera - des sociétés d’éditions de jeux vidéos - est quant à lui venu partager son expérience d’entrepreneur. 
  • Puis Yassine Belfkih de FaberNovel a fait la démonstration de comment nos préjugés peuvent influencer nos décisions.
  • Cindy Liwenge, développeuse chez Vuble et Wilder de Paris, raconte sa propre expérience de reconversion et donne les clés pour faire sa place dans le monde des développeurs. 
  • Et Renaud Berthier, président ls-a, conclu sur le génie logiciel et des bonnes pratiques pour collaborer sur des projets avec d’autres développeurs. 
Xavier GouchetYassine BlefkihCindy Liwenge 

Les autres festivaliers sont restés dans le village des Wilders pour profiter de l’espace et reprendre leurs vieilles habitudes sur l'impressionnante sélection de jeux vidéos rétro de l’espace proposée par Guillaume, formateur de Wild Code School Bordeaux, ou d’une dégustation de bières belges avec François, campus manager de Wild Code School de Bruxelles.


L'espace retrogamingFrançois !
Les bières belges

Party time !

Après le dîner (encore une fois par le chef Nicook, pour déguster cette fois-ci son fameux natin de porc à la Cambodgienne) rendez-vous dans la salle Favereau pour la soirée !

Pour une digestion tonique David Derancourt, Wilder de Lille sous le pseudonyme MMH, accompagné de son acolyte Pierre proposent une performance musicale mêlant rythmes technos et live visuel. Puis c’est au tour du duo Soumaya et Mathilde de nous emmener jusqu’à la fin de la soirée avec leur set virevoltant entre tubes pop nostalgiques et douce house music. Les bars tenus par les bénévoles remportent un franc-succès. La soirée se finit comme une fête entre copains, les bras en l’air sur Territory de The Blaze

David et Pierre
La soiréeMathilde et Soumaya, nos djs préférées

Dur dur le réveil

Le lendemain matin, après un copieux petit-déjeuner, c’est l’heure de débarrasser les chambres et de faire un grand rangement des foyers pendant que les food trucks du midi s’installent : Le Cabanon qui Bouge, Pizza Leone et la très bonne micro-brasserie locale La Baz

Après avoir déjeuné Kim (brand content manager de Wild Code School) invite tout le monde à se regrouper dans la cour d’honneur pour immortaliser le moment avec un cliché par Dimitri Klosowski, le photographe du week-end. 

Bientôt rejoins par quelques curieux locaux inscrits à des ateliers d’initiation au code avec les formateurs Etienne Rabin et Guillaume Harari, ou de découverte d’Arduino avec Damien Boulay, les Wilders profitent de quelques rayons de soleils. 

Déjeuner au soleilDéjeuner au soleil

Fin du Hackathon et remise des prix

Au même moment les participants au hackathon, qui n’ont pas beaucoup dormi, finissent de mettre en commun les avancées de leur projet pour être prêts à la fin du temps imparti. 

Puis c’est déjà l’heure de la cérémonie de clôture. Les participants se dirigent donc tous vers la salle Favereau pour écouter les présentations des deux équipes qui seront allées au bout de l’exercice du hackathon. Et c’est l'équipe de GoVisit qui remporte le challenge en proposant une application web de médiation et de réservation de visites de lieux de notre patrimoine. L’équipe gagnante est félicitée par Laure de la Raudière et seront récompensées d’un drone chacun. Maxime Cornuau en maître de cérémonie ne manquera pas de remercier nos partenaires, le Château des Vaux, Enedis, et toutes les personnes qui ont rendu cet événement possible (bravo à tous les bénévoles).

Présentation de GoVisitLes grands gagnants du hackathon

Ce n’est qu’un au revoir

La fin d’après-midi approche et il est temps de se dire au revoir. Le château se vide doucement de ses festivaliers pour laisser place à ses occupants habituels. Il est maintenant temps de tout démonter et ranger. Ce Wild Fest était une première et vraisemblablement pas le dernier. 


À la prochaine !

signature Julien