Anthony Verret : du lycée (sans bac) au Ministère de l'Intérieur en passant par la Wild Code School

Anthony Verret : du lycée (sans bac) au Ministère de l'Intérieur en passant par la Wild Code School

Publié le 23 décembre 2019

Temps de lecture 2 minutes


Mon parcours ?

Avant d’intégrer la Wild Code School, j’étais en classe de première S au lycée Pasteur dans la petite ville de Le Blanc (en région Centre-Val de Loire). Je voulais avoir des bases solides dans les mathématiques, ce qui ne m’a pas servi tant que ça...


Pourquoi j'ai choisi une orientation dans le domaine numérique maintenant ?

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours pu me divertir grâce au domaine du numérique, je trouvais que les technologies qui émergeaient, étaient fascinantes. 

J’ai aussi eu la chance d’avoir des parents qui me laissaient jouer aux jeux vidéo et voir tout ce qui était possible d’imaginer et de faire dans les jeux vidéo m’a donné envie d’en faire mon métier. 

Je cherchais une école qui pouvait m’apprendre le maximum de choses en un minimum de temps. J’ai entendu parler de la Wild Code School à travers de nombreux médias et le cadre de travail était très différent des écoles traditionnelles. 

En suivant la formation à La Loupe, j’ai eu l’impression d’être accueilli dans une famille secondaire, il y avait une très bonne ambiance et de nombreux échanges. Les cours étaient construits autour des élèves, il y avait beaucoup d'interactions avec nous.  


Et après la Wild Code School, qu'est-ce que j'ai fait ?

Après la formation en 5 mois, j’ai décidé de continuer à étudier avec l’école en suivant la formation d’un an en alternance sur Paris. Après de nombreux échecs, entretiens et échanges, j’ai réussis à avoir le poste de développeur front-end au ministère de l’Intérieur. Je travaille principalement avec HTML5/CSS3/JQUERY, mais aussi sur de nombreux CMS comme Wordpress, Joomla et Drupal.


Mon "Dream Job" ?

Même si je voulais travailler dans les jeux vidéos depuis tout petit, je suis très heureux de faire ce que je fais actuellement et le cadre de travail est super. Si je venais à me lasser d’être développeur front-end, je choisirai de m’orienter dans l’apprentissage du C++ afin de commencer à développer des jeux vidéos à petite échelle.


Si je pouvais parler à mon "moi" d'avant la formation, je lui dirais :

Fonce ! Douter et stresser ne servent à rien, avec la bonne motivation, tu es capable de tout. Ce qui t’attend sera dur, mais tu ne seras pas tout seul dans cette aventure. Crée des liens, développe-les. Fais le plus d’erreurs possibles, tires-en le meilleur et recommence jusqu’à enfin réussir. 


Le mot de la fin

Merci énormément pour m’avoir permis de vivre une aventure aussi fabuleuse que déchirantes à la fin de la formation. Je me suis beaucoup épanouis et amusé dans ce cadre de vie. J’ai pu créer des liens avec de nombreuses personnes avec qui j’échange régulièrement. La Wild Code School m’a permis d’avoir à 18 ans un avenir prometteur et j'en suis très reconnaissant.


Voir le profil LinkedIn d'Anthony