Code et No-code : Adel nous raconte pourquoi il a choisi de suivre la formation no-code

Publié le 15 juin 2021

Temps de lecture 4 minutes

Après avoir suivi un parcours scientifique puis artistique, Adel a décidé de prendre le virage du numérique en se formant au no-code !

De la science au no-code : retour sur le parcours d’Adel

Bonjour Adel ! Peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel a été ton parcours avant de rejoindre la Wild Code School ?

Je m’appelle Adel, j’ai 22 ans, je suis une personne très intéressée par la science et l’art ! J’ai majoritairement fait des études scientifiques mais je suis un grand passionné d’art : j’écris, lis, dessine et joue de la musique.

Pourquoi as-tu décidé de te reconvertir dans le numérique après avoir suivi un parcours artistique ?

Mon parcours est assez court, j’ai eu mon baccalauréat scientifique et j’ai poursuivi avec une licence en Sciences de la Vie et de la Terre, puis plus tard avec une licence en Art. Quant à mon expérience professionnelle, j'ai travaillé au CHRU de Lille durant 2 ans puis j'ai décidé de me reconvertir vers le métier de développeur web. J'ai suivi une initiation à l'informatique puis une formation intensive avant de rejoindre le cursus No Code de la Wild Code School.

Tu es actuellement en formation no-code à Roubaix. Peux-tu nous parler de ta réorientation vers une formation no-code après avoir suivi une formation courte en développement web ?

Étant une personne vraiment curieuse, j’aime toucher un peu à tout. Mes intérêts sont très vastes, ils vont de l’art à la science. L’informatique m’a accompagné toute ma vie, que ce soit avec les heures sur le PC ou le portable... On m’a conseillé de m’initier à l’informatique lorsque je travaillais au CHRU afin de voir si j’allais aimer ce domaine - ce qui fut le cas - et j’ai poursuivi afin d’apprendre encore plus.

À partir du mois de décembre 2020, j’ai cherché une formation en informatique. J’ai dû réaliser plusieurs tests, mais aucune formation ne correspondait à mes attentes. On m’a alors parlé d’une formation no-code à la Wild Code School. J’ai donc décidé de faire mes recherches à ce sujet avant de postuler pour rejoindre la formation !

Qu’est-ce qui t’intéresse dans le no-code ?

Le no-code permet de préserver de l’énergie et de gagner du temps dans le sens où le travail est réduit (car on ne code pas) et également parce que le rendu visuel et fonctionnel peut être très qualitatif. Pour ma part, je voulais suivre une formation de développeur web et j'ai finalement décidé de m'orienter vers le no-code ! Le no-code permet de rencontrer moins de difficultés et de fatigue que le développement web pur et dur, et le travail est encore plus rapide (pour des projets courts).

Le mouvement du no-code : un avenir prometteur ?

Selon toi, qu’est-ce que le no-code peut apporter aux développeurs web ?

Du peu que j’ai pu voir, le no-code permet de réaliser des pages web avec une grande rapidité et souplesse, car nous ne codons pas : il suffit de préparer la page web directement, tout en respectant les critères du client.

Les plateformes no-code peuvent aussi rendre plus simple le travail des développeurs web et permettre de conserver de leur énergie pour les projets de plus grande envergure où du développement web est nécessaire.

Penses-tu que l’on est en train de connaître un véritable mouvement no-code ces dernières années ? Si oui, pourquoi ?

Oui, car d’après les statistiques des années à venir, il est prévu que l’utilisation du no-code augmente de façon exponentielle. Ce n’est pas surprenant, car dans sa finalité, c’est un peu le même travail que les développeurs web - mais en plus simple et en moins fatiguant. Il y a principalement que du positif avec les outils no-code !

Que dirais-tu à ceux qui sont intéressés par le no-code mais qui hésitent à sauter dans le grand bain ?

Qu’il n’y a rien à perdre et que c’est à portée de main. Même les personnes qui n’ont vraiment pas de notions en développement web y arriveront ! Ce n’est vraiment pas compliqué.

Et ce n’est pas parce qu'on n’a pas de connaissances primaires sur un nouveau sujet que l’on va forcément échouer, il suffit juste d’apprendre et de travailler. Et j’insiste sur le fait que c’est vraiment à la portée de tous !

Merci pour toutes ces réponses ! Aurais-tu un dernier mot pour les Wilders ?


Une bonne réussite à tous !


Pour en savoir plus sur le no-code, découvrez notre guide des outils no-code !
Et pour candidater à la prochaine session, on vous invite à vous rendre sur
notre page formation no-code.