15 minutes pour moi : une application bien-être développée à l’aide de nos Wilders rémois

Publié le 21 septembre 2021

Temps de lecture 6 minutes

Retour sur “15 minutes pour moi”, un projet bien-être initié par Guillaume Marchand et Benjamin Sabbah, et développé à l’aide des élèves de la Wild Code School Reims à l’occasion d’un projet client.


De la création à la concrétisation du projet 15 minutes pour moi

Bonjour Guillaume ! Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ? Quel a été votre parcours professionnel ?


Bonjour, je m’appelle Guillaume Marchand, j’ai 24 ans et je suis originaire d’un petit village à 1 heure de Strasbourg. Après mon bac, j’ai suivi une classe préparatoire physique et sciences de l’ingénieur à Strasbourg après laquelle j’ai fait des concours ”passerelles” qui m’ont permis de rentrer dans le Programme Grande École de Neoma Business School - campus de Reims. J’ai suivi dans cette école un cursus en alternance et j’y ai réalisé un Master avec comme spécialité l’entrepreneuriat dont me voilà diplômé depuis 1 an.


Depuis 4 ans, en parallèle de ce cursus, j’ai réalisé et je continue d’ailleurs à faire des spectacles d’hypnose pour des entreprises, des salles de spectacle ou pour des événements privés. D’ici peu, je serai également praticien en hypnose et pourrai ainsi accompagner des personnes sur leurs troubles du quotidien.


Dans le cadre d’un projet client, vous avez récemment sollicité les Wilders de Reims pour développer une application qui tourne autour du bien-être et des médecines douces. Pourriez-vous nous en dire plus ?


Oui tout à fait, comme vous l’aurez compris, je suis passionné par l’hypnose et ses vertus mais également par les médecines douces de manière générale. Après une rencontre en école de commerce avec une personne qui est devenue mon meilleur ami, nous nous sommes posés la question suivante : comment faire connaître ses médecines alternatives et naturelles et accompagner les personnes de la meilleure des façons dans la gestion de leurs troubles au quotidien


Nous est ainsi venu l’idée de créer le projet “15 minutes pour moi”, proposant un accompagnement au quotidien afin de gérer des troubles tels que le stress, les angoisses ou encore les phobies et addictions.

Nous avons donc réfléchi à une application web dans un premier temps mais n'avions, au départ, aucune connaissance dans le domaine du digital et plus particulièrement du codage.


Pourquoi avoir fait appel à nos Wilders et qu’est-ce qui vous a plu dans cette expérience à nos côtés ?


Notre école (Neoma Business School) ainsi que plusieurs porteurs de projets, nous ont recommandé les services de la Wild. Je suis par conséquent entré en contact avec Clément qui m’a présenté le fonctionnement de l’école et le déroulé du programme avec les Wilders. 


J’ai directement été emballé par le format proposé de par le fait que toute une équipe travaille sur le prototypage de l’application web et que celle-ci soit supervisée par un formateur mais également par le suivi proposé avec un rendez-vous hebdomadaire.


L’expérience a été très enrichissante, car elle m’a permis d'identifier des problématiques auxquelles je n’avais pas pensé, grâce aux élèves très pédagogues, j’ai également pu moi-même assimiler des connaissances sur le code mais aussi sur tout ce qui est serveur et gestion de projets.


En dehors de tous ces aspects professionnels et techniques, la qualité humaine des élèves et les liens que j’ai pu tisser avec eux tout au long du projet est quelque chose que je retiens tout particulièrement et qu’il est très important pour moi de mettre en avant dans cette interview.


Le bien-être et la tech : quel tournant et quels enjeux ?

Selon vous, le tournant du numérique est-il assez pris en compte par le secteur du bien-être ? Pourquoi ?


Lorsque nous avions commencé le projet, il existait très peu d’acteurs ayant pris le tournant du numérique. Mais depuis, le tournant du numérique a réellement eu lieu et tout a été accéléré par les confinements successifs. On trouve à présent de plus en plus de choix dans les applications de bien-être que ce soit en méditation mais également en yoga ou encore en coaching sportif.


Quels enjeux tech/bien-être avez-vous pu identifier au cours de vos expériences professionnelles et personnelles ?


L’enjeux principal que j’ai pu identifier est que la personne derrière son écran a paradoxalement encore plus besoin d’être accompagnée qu’en présentiel, mais avec le maximum de choix et de liberté cependant.


Un autre enjeu est de garder la personne le plus longtemps sur le produit qu’on propose car le digital a exacerbé notre habitude de passer très rapidement d’une chose à l’autre sans l’effectuer en profondeur. 


Quels sont les critères les plus importants à prendre en compte lorsque l’on souhaite allier tech et bien-être ?


Le plus important est de garder l’aspect humain dans le digital, ce qui a été oublié par beaucoup d’applications proposant uniquement des outils de bien-être virtuels. Selon moi, intégrer des personnes dont le métier est d’accompagner les personnes au quotidien est essentiel dans le produit digital que l’on développe.


Mot de fin : quels projets futurs ?

Revenons à vous ! Quels sont vos projets pour la suite ?


Actuellement nous testons notre application webprototypage que nous avons pu développer grâce au réalisé par les Wilders, disponible sur le lien suivant : 15minutespourmoi.com et construisons en parallèle l’application mobile bien plus élaborée que nous prévoyons de commercialiser début 2022. Le prototypage de cette dernière est quasiment terminé et elle est entrée en phase de design. 


J’en profite pour faire un petit appel aux lecteurs de cet article, car nous recherchons actuellement un développeur mobile en tant que troisième associé pour le développement de notre application sur Android et IOS, désireux de se lancer dans une aventure entrepreneuriale.


Si vous deviez travailler à nouveau avec des Wilders, le feriez-vous ?


Tout à fait, que ce soit humainement, professionnellement ou encore au niveau organisationnel, j’en garde de très bons souvenirs et cela m’a permis ainsi qu’à mon collègue de franchir une étape dans notre projet. Ça serait donc avec grand plaisir.


Merci pour toutes ces réponses ! Auriez-vous un dernier mot pour les Wilders ?


Je souhaite remercier les Wilders qui ont travaillé sur notre projet, l’équipe encadrante de la Wild qui a tout fait pour rendre les choses faciles et saluer tous les élèves de manière générale que j’ai pu côtoyer dans les locaux.


Je souhaite une bonne chance à tous les futurs Wilders afin qu’ils réalisent leur ambition de devenir développeur et qu’ils trouvent des projets dans lesquels ils s'épanouissent pleinement. 


Merci pour l’interview ! 


Pour aller plus loin...


Vous aussi vous souhaitez construire un projet à l’aide de nos Wilders ? On vous donne rendez-vous sur notre page dédiée : Développez votre projet ici !


Pour plus d’informations sur notre cursus en développement web, on vous retrouve sur notre page formation Développeur web.