Reconversion professionnelle à 40 ans, c’est possible !.png

Reconversion professionnelle à 40 ans, c’est possible !

Publié le 29 septembre 2017

Temps de lecture 4 minutes

Angélique Cléry, élève de la Wild Code School La Loupe (promotion de février 2017), travaillait depuis plus de 15 ans dans l’industrie pharmaceutique quand elle a décidé de faire une reconversion professionnelle à 40 ans dans l’informatique.  

Reconversion professionnelle dans un métier créatif et épanouissant

Angélique était technicienne chimiste depuis 2002. Elle travaillait dans un laboratoire pharmaceutique et cosmétique. Elle analysait les médicaments qui étaient fabriqués et faisaient des dosages physico-chimiques. Mais après plus de 10 ans sur le même poste, Angélique avait envie d’évoluer et de faire autre chose. Et son emploi ne lui offrait aucune possibilité d’évolution. Elle a donc pensé à faire une reconversion professionnelle dans un secteur où elle s’épanouirait plus : “Ça faisait un moment que j’avais envie de faire autre chose, je m’ennuyais dans mon boulot et je n’apprenais plus rien, je faisais toujours la même chose… Donc j’ai commencé à regarder ce que je pouvais faire d’autre”.

Mais il n’était pas question pour elle de reprendre les études pendant de longues années. Angélique cherchait une formation courte dans un domaine créatif. La passion pour le code est partie d’une passion artistique. Créative dans l'âme, Angélique fait de la peinture et expose régulièrement. Elle a commencé à s’intéresser au code quand elle a voulu créer son site web. Elle a donc commencé à réaliser des tutoriels en ligne.

Formation de développeur web à la Wild Code School

Dans sa démarche de reconversion professionnelle, Angélique a d’abord fait un bilan de compétences. Elle a ainsi fait le point sur ses compétences, ses objectifs et ses motivations. Attirée par les nouvelles technologies, Angélique pensait “qu'il fallait être tombé dans la marmite en étant petit et qu'il était trop tard pour s'y mettre”. Pendant ses recherches, elle a découvert la formation de développeur web à la Wild Code School et ce fut le déclic pour elle.

Cette formation correspondait à tous mes critères : apprendre un métier dans un secteur en plein boum et qui me permet d'exploiter mes capacités, mon côté créatif et rigoureux et mon envie de m'investir et d'apprendre de nouvelles choses. Et c’est une formation courte avec un stage pratique. J’ai aimé la pédagogie d'apprentissage sortant des méthodes conventionnelles et le fait de travailler en équipe sur des vrais projets. Et puis il y a de vraies opportunités professionnelles”.

Reconversion professionnelle à 40 ans, témoignage d'Angélique

Angélique Cléry à la Wild Code School

Pour changer de métier, il faut surmonter sa peur

L’idée de faire un nouveau métier épanouissant est bien séduisante. Mais changer de métier implique plusieurs éléments qui peuvent nous effrayer dans un premier temps. Changer de métier, c’est à la fois quitter le métier que l’on fait déjà (et abandonner la stabilité qui va avec), trouver un nouveau métier épanouissant (avec la dose d’inconnu et d’incertitude et de doutes) et reprendre les études pour apprendre ce nouveau métier (avec toutes les contraintes que cela implique) ! Il faut alors pouvoir surmonter sa peur pour changer de voie, comme nous l’explique Angélique.  

Reprendre les études à 40 ans, bien sûr que ça fait peur. En plus j’ai quitté un emploi stable, avec un salaire qui arrive tous les mois. Et j’ai tout arrêté pour repartir de zéro. C’est pas facile de se dire qu’on va tout quitter pour se lancer dans une voie, sans savoir où ça va nous mener. Mais si on reste dans son job, on s’ennuie. Alors on se challenge et on fait quelque chose de nouveau. Oui ça fait peur, mais si on se dit “j’ai peur je ne le fais pas”, on ne fait plus rien dans la vie. Et puis la peur ça nous pousse à faire des choses dont on ne se croyait pas capable.

Angélique conseille à celles et ceux qui veulent faire une reconversion professionnelle de s’armer de patience et de ne jamais lâcher le morceau !

Il ne faut pas se décourager ! Il y a beaucoup de choses à apprendre, mais il ne faut pas baisser les bras. A partir du moment où on a la volonté pour y arriver, avec du travail on y arrive.

Angélique nous donne une belle leçon de vie. Tout est possible, il faut s’armer de courage et de patience. Vous aussi vous envisagez une reconversion professionnelle dans l’informatique ? Vous pouvez rencontrer nos élèves et discuter avec eux !

Reconversion professionnelle à 40 ans, témoignage d'Angélique

Angélique Cléry à la Wild Code School, en mode #Wild