1_ BLOG (6).png

Titulaire d'un Bac+7 en pharmacie au Mexique, Mónica a du se reconvertir en France

Publié le 23 octobre 2019

Temps de lecture 6 minutes

Mónica Vargas Sanchez est originaire du Mexique, elle était titulaire d'un Bac+7 en pharmacie lorsqu'elle est arrivée en France. Son diplôme n'ayant pas pu être reconnu, Monica a du se reconvertir. Elle occupe aujourd'hui le poste de ses rêves et elle nous raconte son histoire :)


Mon parcours ?

Je suis née au Mexique et je suis pharmacienne de formation. J’ai obtenu l’équivalent d’un Bac + 7 en pharmacie mais qui n’a pas été reconnu en France. A cette époque-là, j’ai obtenu une bourse pour aller dans n’importe quelle partie du monde. J’ai beaucoup hésité entre l'Angleterre, l’Allemagne et la France mais comme je voulais apprendre le français, j’ai choisi la France pour réaliser un master et un doctorat en chimie.

Je suis arrivée à Paris en 2003. Pendant 4 ans, j’ai vécu une expérience forte et intense. Je n’aurais jamais cru que je m'apprêtais à vivre une autre expérience aussi intense lors de ma reconversion en tant que développeuse web et mobile 15 ans plus tard.

 

Ce qui a motivé ma reconversion professionnelle c'est...

Plus tard, je suis devenue mère de deux enfants et diverses raisons m’ont poussée à envisager une reconversion. Alors que je n’avais pas du tout pensé au code, l’improbable est arrivé!

Bien avant, je suis devenue fan de Meetups et c’est principalement grâce à cette activité que j’ai connu le code et depuis je me suis accrochée.

Pôle emploi n’a pas pu m’accompagner dans cette démarche, mais j’étais soutenue par ma petite famille. Nous avons donc réalisé un prêt pour payer la formation à la Wild Code School. Un prêt que nous remboursons toujours.

 

Pourquoi choisir une reconversion dans le domaine numérique ?

J’ai connu le code lors d’un meetup réalisé par la pré-école du numérique. Je n’étais pas sûre que le code était fait pour moi. Ainsi, de fin 2017 à mai 2018, j’ai réalisé divers meetups pour mieux me projeter dans ce nouveau métier et pour mieux connaître les divers écosystèmes. Je me suis régalée car le code était bien fait pour moi.

Parmi les nombreuses tâches que j'apprécie de ce nouveau métier, c’est le fait qu’il faille toujours s’actualiser. C’est pourquoi aujourd'hui, en plus de lire, je fais partie de nombreux groupes sur Meetup qui me permettent de m’actualiser constamment, d’entretenir mon réseau et de rencontrer de nombreuses personnes.

Je fais partie de la promotion JavaScript de septembre 2018 à janvier 2019 sur le campus de Lyon.

J’ai visité de nombreuses écoles avant de choisir la Wild Code School. On peut dire que j’ai eu un coup cœur pour la Wild. Ce qui m’a attiré le plus c’est sa pédagogie inversée qui me permettait de garder mon autonomie acquise dans le passé. J’aime chercher et j’aime trouver des solutions et plus je galère plus je retiens les informations. Pour moi, c'était le milieu idéal pour apprendre.

Ensuite, j’ai été attirée par le fait qu’on allait travailler en équipe sur divers projets et sur un projet client, ce qui signifiait pour moi, adrenaline!!!

Enfin, dès notre première rencontre, j’ai été très bien accueillie par la campus manager de la Wild Code School de Lyon. Elle m’a soutenue alors même que je n’étais pas inscrite officiellement. On ne peut pas négliger ce point lorsqu’on est en reconversion et que l’on a besoin de tout le soutien possible.

 

Et après la Wild Code School, qu'est-ce que j'ai fait ?

J’ai réalisé un stage à la suite de la formation. Après avoir obtenu le titre niveau III, j’ai voulu réaliser l’alternance à la Wild Code School de Lyon.

Suite à mon entretien avec les responsables du recrutement chez Apside, j’avais cru avoir trouvé une entreprise d’accueil pour réaliser mon alternance. Cependant, lors de ma rencontre avec le directeur d’Apside Lyon, il m’a proposé le poste de mes rêves. Il a vu en moi des atouts autres que le code: le fait que j’aime les Meetups et que j’aille à la rencontre des autres sans difficulté m’a valu le poste de mes rêves. Je vous raconte tout ça :)

Aujourd'hui, je suis sur deux projets qui me plaisent énormément. Le premier concerne la mise en place d’un lab dans l’entreprise. Il s’agira d’un incubateur de projets qui aidera de nombreux développeurs juniors à monter en compétences avant d’être en mission. Je trouve cela formidable, car le passage entre la formation et le premier emploi n’est pas toujours évident. Dans mon cas, je n’avais pas le matériel adéquat pour développer mes projets personnels pendant et après mon stage. Je suis vraiment ravie de faire partie de l’équipe chargée de ce projet.

Mon autre projet chez Apside consiste à faire partie de ce lab, à monter moi-même en compétence en JavaScript. J’ai donc hâte que le lab soit mis en place!

 

Mon "Dream Job" ?

C’est exactement la question que l’on m’a posé dès mon arrivée chez Apside! J’ai répondu en toute franchise et je ne le regrette pas car j’ai décroché le poste de mes rêves. Un poste où je peux mettre en pratique mes compétences transversales. Mon rêve est tout d’abord de maîtriser divers langages de programmation puis ensuite de transmettre mes connaissances. J’aime l’innovation et je veux un jour apporter ma pierre à l’édifice.

 

Si je pouvais parler à mon "moi" d'avant la formation, je lui dirais :

Je me dirais de vivre à fond cette merveilleuse aventure, de prendre le temps nécessaire pour trouver “ma méthode” pour mieux apprendre, d’essayer d’expliquer à quelqu'un d’autre ce qu’on apprend pour mieux maîtriser, de ne pas oublier d’avoir une activité physique indispensable pour une meilleure concentration et de la réussite. Surtout, le plus important, de trouver l’équilibre famille-formation.

 
 

Le mot de la fin :

Il faut oser et prendre des risques !!! J’avais une proposition de CDI après mon stage mais je me suis rendue compte que je n’avais pas ma place là-bas, alors je suis partie. Oui, j’en avais peur mais il le fallait. J’ai pris des risques! Aujourd'hui, je ne le regrette pas. J’ai trouvé le poste de mes rêves et j’espère que cette belle aventure continuera.


Voir le profil LinkedIn de Mónica