cybersecurity cyber analyst safety guard for modern times.png

Cyber-analyste, le protecteur des temps modernes

Publié le 10 octobre 2019

Temps de lecture 2 minutes

Tu te demandes comment les entreprises arrivent encore à sécuriser leurs données aujourd’hui face aux milliers d’attaques de hackers cherchant à obtenir des rançons ? C’est grâce à des agents très spéciaux prêts à sauver le big data : les Cyber-Analystes !


Interview de Luke, un cyber-analyste comme tous les autres...

C'est quoi ton travail de tous les jours ?

Luke : “Je surveille le système d’information (SI) de mon entreprise, je vérifie qu’aucune activité suspecte ou malveillante n’entre dans le système. Et si c’est le cas, je bloque les accès et propose des solutions palliatives. J’oriente aussi les salariés de mon entreprise en leur donnant de bonnes pratiques de sécurité.”


Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton job ?

“J’adore chercher les vulnérabilités software et hardware du SI et analyser les malwares pour contrer le meilleur des hackers et garantir aux clients de mon entreprise que leurs données sont en sécurité.” 


Qui dit attaque dit qu’il faut de la vigilance ?

“Auparavant c’était surtout les banques qui sécurisaient leurs données, mais aujourd’hui, avec les données qui circulent, il est devenu crucial pour toute organisation de se protéger. D’où l’intérêt d’avoir des cyber-analystes. Le problème, c’est que les entreprises rencontrent des difficultés à recruter car il n’y a pas assez de candidats pour les offres d’emploi publiées. La principale raison c'est que la cybersécurité est une activité récente et que peu de personnes connaissent les métiers de la cyber et se spécialisent dans ce domaine. En plus ce métier ne séduit pas les jeunes qui pensent que les cyber-analystes travaillent seuls dans un garage ! C’est totalement faux !”


Hors compétences techniques, que recherchent les entreprises ?

“Elles ont besoin d’avoir quelqu’un qui soit capable de s’adapter à une situation d’urgence, qui soit discret et respecte les règles de confidentialité. Tout comme beaucoup de métiers numériques, ce métier nécessite d’être curieux, de savoir travailler en équipe et communiquer en anglais, tout du moins à l’écrit.”



Et vous, vous aimeriez devenir un "protecteur des temps modernes" ?