Social Declik : l’entreprise qui accompagne les Freelances For Good du numérique

Publié le 12 avril 2022

Temps de lecture 7 minutes

Alors que le secteur du numérique connaît une croissance fulgurante, les enjeux de la Tech for Good font surface. Mais qu’est-ce que la Tech for Good ? Qu’entend-on par le terme de “Freelance For Good” ? Découvrez les réponses à vos questions dans cette interview dédiée de Charlotte, co-fondatrice de Social Declik !


Social Declik aide les freelances du numérique à se construire une activité stable dans le secteur de l’impact

Bonjour Charlotte ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?


Yes, avec plaisir ! Je m’appelle Charlotte Lischer, j’ai 37 ans, j’ai deux enfants, et c’est vraiment la parentalité qui m’a bousculée et qui m’a donné envie de faire quelque chose au service du bien commun. Après plus de 10 ans dans le conseil dans le digital à Paris, on est parti s’installer à Aix-en-Provence. Et c’est de là que j’ai rencontré mon associée Coline Didier et co-fondé Social Declik.


Qu'est-ce que Social Declik ?


Notre objectif chez Social Declik, c’est d’aider les freelances du numérique à se construire une activité stable dans le secteur de l’impact.


On propose une formation pour décrocher une première mission auprès d’une structure vertueuse qu’on soit installé.e en indépendant depuis longtemps ou pas.


On a également notre communauté dans laquelle on aide les freelances à grandir intellectuellement grâce à des masterclasses sur des thématiques liées de près ou de loin à la Tech for Good (éco-conception, accessibilité numérique, économie circulaire, inclusivité sur le web, etc). Nous faisons également toutes les semaines des meetings en ligne animés dans une logique de co-développement sur les problématiques rencontrées par les freelances de la communauté : 

  • Comment rebondir sur une opportunité en CDI quand on est freelance ?
  • Quel est le bon TJM à appliquer dans le secteur de l’impact ?
  • Quels sont les éco-gestes à adopter quand on est freelance dans le numérique ?
  • Etc.

On propose également une newsletter hebdomadaire avec entre autres de la veille et sur la partie business, nous partageons régulièrement des opportunités de missions. Et bien sûr, on tisse du lien, on s’entraide et on organise des apéros… aidé du Slack pour les échanges quotidiens. ;-)


Quel est votre rôle au sein de Social Declik ? Quelles sont vos valeurs ?


Coline et moi, comme la plupart des entrepreneurs, on a appris à être couteau suisse ! Mais on capitalise sur nos forces respectives. Pour ma part, j’aime bien tout ce qui touche à la formation, au contenu et au marketing.


Nos valeurs sont l’engagement, le partage, la bienveillance, l’universalisme et la confiance. Ça peut faire tarte à la crème, mais c’est vraiment ce qui nous “drive” dans toutes les actions qu’on mène et la posture qu’on adopte.


Social Declik et les enjeux de la Tech for Good

Qu'est-ce que la Tech for Good et quels sont ses enjeux selon vous ?

Selon moi, c’est la technologie au service du bien commun et du vivant. C’est donc la construction et l’usage d’une technologie sobre, inclusive et accessible pour des applications vertueuses. Pour parler spécifiquement du web par exemple, à la genèse, l’objectif était de rendre le savoir accessible. Il faut revenir à ça, que tout le monde y trouve sa place en tant qu’utilisateur et en tant que Do-eur en anticipant les externalités sur notre environnement.


Social Declik aide les entrepreneurs à construire une activité stable en tant que "Freelance For Good" du numérique. Qu'entendez-vous par le terme "Freelance For Good" ?


Freelance For Good, c’est un mouvement ! Un mouvement d’indépendants qui ont envie de servir des causes sociales et environnementales plutôt que des actionnaires. Ce sont des personnes sensibles aux enjeux sociétaux du moment, souvent déjà engagés à titre personnel et qui souhaitent, dans le cadre professionnel, travailler pour des structures vertueuses et construire un numérique plus responsable et plus sobre.


En quoi Social Declik suit-il une démarche Tech for Good ?


Pour Coline et moi, le mouvement Freelance For Good est une sous-famille de la Tech for Good. C’est une catégorie de personnes, qui ont choisi le statut de freelance et qui peuvent participer à la construction d’un numérique durable. Il faut savoir qu’en 2019, il y avait déjà pas loin d’1 million de freelances en France, dont une bonne partie dans le secteur du digital, ce statut ayant fait de nouveaux adeptes avec la crise COVID. Aussi, on sait que 51% des cadres jugent “très important” d’exercer un métier qui a du sens. Le freelancing et l’impact attirant de plus en plus de travailleurs, on peut imaginer que les Freelances For Good seront de plus en plus nombreux !


Selon vous, comment la Tech for Good s'inscrit-elle dans les enjeux technologiques et sociétaux actuels ?


Les usages du numérique s’accélèrent. Alors si aujourd’hui, il ne représente que 4% des gaz à effet de serre, demain, ce sera beaucoup plus. Chaque initiative digitale aujourd’hui devrait être pensée en tenant compte de son impact sur les différentes parties-prenantes. Il est urgent que ça devienne un réflexe. Il ne faut pas diaboliser la tech, elle peut répondre à des enjeux importants, sous condition de réfléchir à chaque fois aux externalités. 


À votre avis, pourquoi est-il important de former plus d'individus à la tech de nos jours ?


Ce sont les nouveaux talents, qui se forment en ce moment, qui vont pouvoir sensibiliser les entreprises, polliniser la bonne parole et montrer les actions concrètes pour éco-concevoir et rendre accessibles et inclusifs les services et produits numériques. D’autant que cette génération est particulièrement engagée sur les causes sociales et environnementales. Cet engagement doit être un moteur pour l’action !


Le mot de la fin

Pourquoi avoir choisi d'établir un partenariat avec la Wild Code School ?


La Wild forme ces nouveaux talents, avec des programmes hyper inclusifs, ce qui permet une vraie diversité des profils des apprenants de la Wild. Pour moi, ce sont eux les futurs acteurs de la Tech for Good !


Quels sont vos projets pour l’avenir ?


Faire grandir le mouvement Freelance For Good, avoir plus de freelances dans notre collectif tout en restant à taille humaine !


Merci pour toutes ces réponses ! Auriez-vous un dernier mot pour nos Wilders qui vous lisent aujourd'hui ?


Déjà bravo !!! Bravo de suivre une formation dans la tech, ce qui va vous permettre d’intégrer un secteur toujours en quête de nouveaux talents ! Votre futur métier demande créativité, rigueur et esprit d’équipe, mais aussi d’être dans une dynamique d’apprentissage continu… Bref, vous allez vous éclater. :-) 


Sachez que si vous avez envie de vous orienter dans le secteur de l’impact, c’est tout à fait possible ! Les acteurs vertueux ont besoin de vos savoirs-faire, alors n’hésitez pas ! N’écoutez pas ceux qui disent que le numérique est antinomique avec l’impact… Prouvez-leur qu’on peut lier les deux !


Pour aller plus loin…


Et si les acteurs de la Tech for Good de demain, c’était vous ? Rejoignez nos formations dès maintenant :


Intéressé(e)s par le développement web ?

Intéressé(e)s par la data ?

Intéressé(e)s par la cybersécurité ?

Découvrez toutes nos autres formations sur le site !